Daniel Leroux

danieleroux-conteur@orange.fr

 

C'est quoi un conte ?

C'est un ami, parce que je suis conteur. En temps que public c'est une évasion.


Quel est le conte que vous ne raconterez jamais, et pourquoi ?

Un conte destructeur... A supposer qu'il y en ait.


Y a-t-il une différence entre conter et raconter ?

Oui !

Conter c'est quand le conteur est tellement dans son histoire qu'il ne réfléchit plus à ce qu'il dit, çà vient tout seul. Conter c'est être habité.

Raconter c'est respecter son cadre, respecter l'histoire, etc. Mais conter c'est être réellement habité et que le conteur, lui-même, soit surpris d’être déjà à la fin de son conte.


Vous racontez-vous des histoires ?

Oh oui ! [rires]. Oui absolument. Je pense qu'un conteur est quand même quelque part un rêveur.


Quelle importance accordez-vous à votre signe astrologique ?

Absolument aucune, je n'y crois absolument pas et pourtant je le regarde toujours


« Né en 1947 d’une mère bellevilloise et d’un papa breton, je me suis aperçu très tôt que mon imaginaire m’amenait à broder des scénarios, inventer et raconter des histoires. Ce n’est que bien plus tard, vers la cinquantaine, que le conte s’est imposé à moi. Une rencontre avec Pépito Matéo, trois ans d’atelier avec Henri Gougaud m’ont permis de trouver ma place entre le conte urbain et la ruralité des contes et légendes de tradition française.

La langue verte et l’argot accompagnent mes contées parisiennes pour laisser place à une atmosphère d’océan, de rivière et de terre lorsque je conte les autres régions de notre pays.

Comme Tintin je m’adresse, en fonction de mes prestations, à un public de 7 à 77 ans."


REPERTOIRE

¨ Contes : traditionnels, facétieux, urbains, fantastiques…     

¨ Créations personnelles                     

¨ Spectacles : « Un p’tit gars de Belleville », « Contes de Mer et de Granit »

      «  Contes personnels ». « La vie d’Aristide Bruant », « les contes anglais du P’tit français », « Contes de terroirs ». « Dyonisos »

¨ Promenades contées : co-fondateur des « Raconteries de Paris » (avec Martine Mangeon) : « Belleville, les hauts quartiers populaires », « L’Ile de la Cité », « Sous les lumières des berges de la Seine » « Le quartier Mouffetard »

            

THEMES

¨ Paris  ¨ Bretagne  ¨ histoires villageoises  ¨ la mort , la vie, l’amour  ¨  dieux et diables  ¨ Merveilleux   ¨ nouvelles littéraires