Patrick Garcia

Raconteur d'histoires

 

 Depuis près de trente ans Je suis un cornemuseux, un violoneux de bals folks, dans la lignée des ménétriers, des musiciens routiniers... Mes instruments favoris sont la musette du Berry (cornemuse), et le violon.

Je puise mon inspiration de conteur-musiqueur dans la culture des pays de France, celle d'avant la télé, du temps des veillées, des contes, des légendes et des musiques traditionnelles.

Je raconte comme je danse la bourrée : porté par l'esprit des Anciens.

 


Le conte n'est pas le monde du réel : il y a des fées qui volettent, des lutins qui dansent, des princesses qui épousent des bergers, des petites filles qui parlent avec des loups, des nuits qui durent mil ans et des pays sous la mer.

 

Le conte c'est le monde du vrai : il y a un conteur qui fait parler son cœur pour des gens qui l'écoutent à cœur ouvert.


En janvier 2018, PatricK Garcia et Patrick Crespel ont eu l'immense plaisir de donner la contée : "Duo de Patrick's".

Les contes de ce spectacle sont enregistrés dans un CD disponible sur demande par mail.

10€ port compris.



 

Comment te définirais-tu ? Plutôt comme un conteur ou comme un musicien ?

Je me définis plutôt comme un "conteux", parce que dans ce "x" final, il y a une dimension artisanale qui englobe le racontage d'histoires ; histoires dites par ma bouche ou histoires dites par mes instruments. De ma même manière je me considère comme un violoneux, un cornemuseux...

 

C'est quoi tes instruments ?
Je joue du violon et de la musette, la cornemuse du centre de la France, de la cornemuse des Landes.
J'ai un faible pour mon petit violon taillé dans un sabot, il est parfait pour conter.
Mes cornemuses sont des musettes berrichonnes, (pour les connaisseurs : 16, 18 et 20 pouces) et la boha (prononcer "bou") une charmante petite cornemuse occitane.

 

Comment mêles-tu contes et musique ? Je joue de la musique trad depuis fort longtemps. Le répertoire des violoneux de l'Artense (Cantal, Limousin) tient une place privilégiée dans ma pratique du violon. A la musette, je joue essentiellement des mélodies venant du Berry, du Bourbonnais, du Morvan...
Tout naturellement les contes traditionnels collectés par
Achille Millien en Nivernais et ceux collectés par Henri Pourrat en Auvergne trouvent une place aux côté des musiques traditionnelles et populaires de ces régions.

 

C'est quoi un conte ?
C'est une histoire qu'on raconte oralement.

Quel est le conte que tu ne racontera jamais, et pourquoi ?
La mythologie antique, je ne crois pas du tout à ces histoires là. Je crois aux fées, aux lutins, au monstre du dessous du lit, mais je ne crois absolument pas aux zeus, héphaïstos ou autres artémis.

Y a-t-il une différence entre conter et raconter ?

Conter... c'est jouer au conteur, il y a un côté égoïste : "tu as vu comme je conte bien ?"
Raconter... c'est partager une histoire avec d'autres. C'est proposer de faire un bout de chemin ensemble, c'est tendre la main pour offrir un voyage dans l'imaginaire.
...A moins que ce ne soit le contraire. Qui sait ?

Te racontes-tu des histoires ?
Tout le temps. Si on me voit marcher sur un trottoir pavé on doit me prendre pour un fou : "Attention à ne marcher que sur les pavés rouges ! Les pavés noirs sont des pièges à loups et les pavés blancs sont infestés de requins-croco-raptors affamés !"

Quelle importance accordes-tu à ton signe astrologique ?
Je suis Fox-à-poil-dur ascendant Bigorneau, vous vous rendez compte ?
Autant dire que c'est quelque chose de primordial qui guide chacun des actes de ma vie quotidienne.